(c) LEGI

Les faits & le projet

L’hydroélectricité représente 16 % de la production électrique mondiale. Elle est la première source d’énergie électrique renouvelable. Utilisée depuis plus d’un siècle, de nouveaux enjeux doivent être relevés pour accroître sa production et étendre son domaine de fonctionnement.

En collaboration avec différents partenaires industriels, une équipe du Laboratoire des écoulements géophysiques et industriels (LEGI) de Grenoble étudie la dynamique des écoulements pour différentes solutions techniques permettant de produire de l’électricité à partir d’une source hydraulique : des grandes installations hydroélectriques (en collaboration avec Alstom) aux hydroliennes en fleuve ou en mer (en collaboration avec HydroQuest).

Les résultats

Ces études s’appuient sur des simulations numériques à très haute résolution réalisées avec 12,3 millions d’heures sur le calculateur Turing de GENCI à l’Idris.

En comparaison avec les simulations statistiques classiquement réalisées dans l’industrie, ces simulations permettent une description plus fine de l’écoulement. En particulier, il devient possible de mieux appréhender l'influence des instabilités tourbillonnaires sur les rendements, afin d’imaginer de nouvelles procédures pour les contrôler.

Ces travaux sont menés avec le code YALES2 dans le cadre du groupement d’intérêt scientifique SUCCESS du CNRS.