Depuis sa création en 2007, la priorité de GENCI a été de mettre à disposition des chercheurs académiques français les meilleurs moyens de calcul pour mener à bien leurs travaux. Cette priorité se traduit aujourd’hui par une augmentation significative de la puissance de calcul disponible.

Avec le supercalculateur Curie au TGCC [1], l’ensemble formé par les calculateurs Ada et Turing à l’Idris [2], et Occigen, le successeur de Jade au Cines [3], les chercheurs français auront à disposition, fin 2014, 5.1 petaflop/s sur des moyens de calcul compétitifs et aux architectures complémentaires pour couvrir la très grande variété de leurs besoins scientifiques.