Visuel du site Marie Quantier [GENCI, Catherine Rivière]

Gérer directement en ligne, sans intermédiaire et avec un minimum de risque son portefeuille financier, c’est aujourd’hui possible. C’est en tout cas ce que propose la PME parisienne Marie Quantier qui a bénéficié du soutien de l’Initiative HPC-PME.

Lancée il y a quatre ans par Bpifrance, GENCI et Inria, en partenariat avec cinq pôles de compétitivité (Aerospace Valley, Axelera, Cap Digital, Minalogic et Systematic), cette Initiative aide les PME à intégrer la simulation numérique et le calcul intensif dans leur modèle de développement. Elle bénéficie du soutien du CNRS, de l’IFPEN, de l’Onera et de l’Ecole Polytechnique, ainsi que d’Intel et de NVIDIA, en tant que partenaires technologiques.

Offrir une technologie qui simplifie l’investissement des particuliers tout en leur donnant accès à toutes les informations indispensables pour bien gérer leur portefeuille : c’est l’objectif de Marie Quantier qui cherche ainsi à se démarquer des banques qui, bien souvent, n’offrent qu’une prestation « classique » en limitant leurs recommandations d’investissement à quelques portefeuilles types parfois éloignés du profil particulier des investisseurs.

Recours indispensable au calcul intensif

Mais dans le domaine de la finance, établir des prévisions à partir de l’ensemble des produits financiers existants et réaliser une analyse de risque de portefeuilles personnalisés génère de très gros volumes de données que seul le calcul intensif est capable de prendre en compte. Il permet également d’offrir des résultats sur tout type de support, notamment sur tablettes et mobiles en temps réel.   

L’accompagnement proposé par HPC-PME est donc tombé à point nommé pour Marie Quantier : grâce à une collaboration avec l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC), partenaire d’Equip@meso [1], la PME a adapté avec succès son code original au calcul intensif. Elle a bénéficié à la fois du savoir-faire de l’Institut du Calcul et de la Simulation (ICS), centre de recherche, d'expertise et de formation en calcul scientifique de l'UPMC, et de l’accès à son supercalculateur pour effectuer une série de tests.

« Nous nous réjouissons du succès de Marie Quantier que nous accompagnons depuis plus de dix-huit mois dans le cadre de l’initiative HPC-PME », indique Pascal Frey, directeur de l’ICS. « Cette réussite est un atout pour notre institut qui s’efforce de favoriser les partenariats et le transfert de compétence entre la recherche et les PME en Ile de France. »

Réponses scientifiques et technologiques

Fin 2014, Marie Quantier a mis en ligne sa plateforme de gestion et d’optimisation de portefeuilles financiers pour les particuliers. Elle compte aujourd’hui plus de 200 clients payants et 3000 personnes ont déjà constitué leur portefeuille fictif aux conditions réelles des marchés avec les outils associés.

« Il y a cinq ans, notre service n’aurait pas pu être mis en place. Ce qui a changé, c’est la démocratisation et la disponibilité du calcul haute performance au service de la personnalisation du conseil financier. Chez Marie Quantier, nous avons cherché des réponses scientifiques et technologiques innovantes aux défis que nous avions identifiés, comme par exemple la mesure précise du risque des portefeuilles de nos clients. C’est pour cela que nous avons développé une expertise et des partenariats scientifiques dans le calcul intensif avec l’UPMC », souligne Mathieu Hamel, co-fondateur de l’entreprise.

Pour plus d'informations sur l'initiative HPC-PME : http://www.initiative-hpc-pme.org [2]

Sur la société Marie Quantier : https://mariequantier.com/ [3]

Et sur l’Institut du Calcul et de la Simulation : http://ics.sorbonne-universites.fr/ [4]

logo hpc-pme logo marie quantier logo ics