Il y a quelques jours, le 8 juillet 2021, la revue HPCWire a publié un article relatif aux travaux de recherche de la société Continental autour de la modélisation de l’usure des pneus. 

 

L’équipementier automobile, l'Université du Sud du Danemark (SDU) et l'École Normale Supérieure de Lyon ont  en effet reçu une allocation de 43 millions d'heures de calcul pour leur projet commun de recherche fondamentale. L’objectif est de favoriser la compréhension des particules d'usure des pneus et des routes, et plus particulièrement  la décomposition des polymères de caoutchouc. 

 

Grâce à l’infrastructure européenne PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe), et à la puissance de calcul allouée sur la machine Joliot-Curie de GENCI, Continental, l'Université du Sud du Danemark (SDU) et l'École Normale Supérieure de Lyon ont pu effectuer des simulations plus approfondies et à plus grande échelle.

 

« Avec l'aide du supercalculateur Joliot-Curie, nous pouvons pour la première fois réaliser des simulations complètes au niveau moléculaire. Les résultats de cette recherche fondamentale contribueront à une compréhension plus complète de la formation des particules d'usure des pneus et des routes, et nous permettront de concevoir les matériaux que nous utilisons pour la construction des pneus de manière encore plus durable à l'avenir », déclare le Dr Andreas Topp, responsable des matériaux, du développement des processus et de l'industrialisation du secteur des pneus chez Continental.

 

La partition SKL du supercalculateur Joliot-Curie de GENCI hébergé au TGCC (Très Grand Centre de calcul du CEA) a contribué à ces travaux grâce à ses 9,4 pétaflops. Avec une performance cumulée de plus de 22 millions de milliards de calculs par seconde, Joliot-Curie est l'un des supercalculateurs les plus rapides de l'Union européenne.

 

Pour en savoir plus

 

 

 
Supercalculateur Joliot-Curie (SKL) de GENCI,

hébergé et opéré par le TGCC (centre de calcul du CEA) © P.STROPPA-CEA