Alors qu’en 2020 la participation au #DÉPISTAGE organisé du #cancerdusein a connu un recul très important, se déroule jusqu’à dimanche, 31 octobre, l’opération #OctobreRose. Elle vise à sensibiliser au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche. 

Toute l’année, des scientifiques, médecins et biologistes, poursuivent leurs travaux afin de remporter des victoires dans ce combat. Les ressources du #supercalculateur #JeanZay de GENCI, hébergé et opéré par l’#IDRIS CNRS - Centre national de la recherche scientifique sont mobilisées dans cette lutte contre le #cancer, et plus largement dans la recherche contre des maladies lourdes. 

L’usage des méthodes de l’#IntelligenceArtificielle, appuyées sur la puissance de calcul de cette machine, constitue alors ici un outil absolument déterminant au service de la #santé

Un projet mené au sein de l’Institut Curie bénéficie ainsi de 10.000 heures de calcul pour effectuer des simulations numériques rendant plus efficaces la modélisation des pathologies. Il ambitionne notamment l’amélioration de la technique de segmentation de tumeurs du sein en 3D par la méthode du  #deeplearning

Un autre de ces projets, également mené au sein de l’Institut Curie, bénéficiant de 5000 heures de calcul, ambitionne une exploitation prédictive plus exhaustive du contenu des images obtenues en imagerie moléculaire par Tomographie d’Émission de Positons (TEP). Cela afin de contribuer à un renforcement de la médecine de précision : mieux comprendre les mécanismes sous-jacents dau cancer, établir un pronostic plus précis, prédire plus finement la réponse aux traitements.  Les possibilités offertes par l’Intelligence Artificielle contribuent au calcul de biomarqueurs originaux à partir de l’analyse des images TEP, à la caractérisation des mécanismes moléculaires qu’ils reflètent, et à l’identification de phénotypes moléculaires mieux compris, pronostiques et prédictifs. 

#OctobreRose s'achève, mais poursuivons la lutte contre le cancer !