AQMO avait pour objectif de fournir à la métropole rennaise une plateforme urbaine de bout en bout, améliorant les pratiques actuelles en matière de mesure, de simulation et de prévision de la qualité de l’air. La plateforme AQMO a permis aux citoyens d’avoir accès à de nouvelles données et les services de prévision et de simulation serviront notamment à fournir de meilleurs outils d’aide à la décision pour les décideurs politiques. La métropole rennaise regroupe 43 villes et constitue la 10ème plus grande métropole de France en termes de population.

Après la fin du projet, la plateforme avait pour vocation d'être utilisée par Rennes Métropole mais aussi par beaucoup d'autres villes.

Les données et les fonctionnalités supplémentaires peuvent être facilement intégrées et la plateforme est transposable et reproductible vers d’autres villes.

 

Aujourd'hui, le projet AQMO étend les pratiques actuelles de mesure de la qualité de l'air en fournissant une plateforme de A à Z pour les métropoles (avec un premier test à Rennes Métropole, 43 villes). Il est destiné à fournir l'accès aux données aux citoyens et aux décideurs politiques pour soutenir l'orientation politique pour un air plus pur.

L'accès aux données pour tous les citoyens est l'un des objectifs finaux du projet. Le programme AQMO fait partie de «l'accès aux informations réutilisables du secteur public - Données publiques ouvertes - Services génériques» du programme «Mécanisme pour l'interconnexion en Europe (CEF)».

L'objectif du programme AQMO est de fournir une preuve de concept de nouveaux services publics à travers le traitement de données gratuites par des applications utilisant le calcul numérique.


Afin d'étendre la couverture actuelle par l'organisme officiel (AASQA), les mesures de la qualité de l'air sont collectées en plaçant des capteurs sur les bus de transport du réseau local. De plus, pour mieux comprendre les problèmes et permettre des questions «hypothétiques», le calcul haute performance (HPC) est utilisé pour effectuer une simulation numérique avec un modèle précis de dispersion de la pollution.


GENCI intervient sur l'accessibilité de l'ensemble de données aux utilisateurs finaux. Pour ce faire un DMP a été réalisé afin de conserver les informations sur les jeux de données.

Dans le cadre du projet, une plateforme d'acquisition et de traitement des données a été mise en place. Il représente la première étape de la mise à disposition des données pour les citoyens et les autres parties prenantes.

Ces données seront accessibles aux utilisateurs finaux en fin de projet à travers 3 niveaux de portails :

  • Le portail local qui fait partie du SPMD (Service Public Métropolitain de la Donnée) de Rennes Métropole,
  • le portail national des données françaises (data. gouv.fr [1])
  • et enfin le portail européen (Europeandataportal.eu [2]).
[3]
 

Pour visionner les autres vidéos du projet : cliquez ICI [4]