Un feu semble crépiter à l’intérieur d’une cavité. Des hommes et des femmes de l’aurignacien vivent ici… Nous voilà revenus en Ardèche il y a plus de 35.000 ans. Bienvenue dans la grotte Chauvet ! 

 

Ce lieu emblématique de la préhistoire recèle des traces de vie humaine moins célèbres que ses peintures rupestres : des altérations thermiques, « telles que l’écaillage de la roche et des changements de couleur sur les parois ».  Elles « sont dues à des feux intenses qui n'ont pas été observés dans les autres grottes ornées découvertes jusqu'à présent ». 

 

Un projet mené par une équipe de chercheurs de Bordeaux et de Toulouse  vise à  reconstituer les foyers et à aider les archéologues à identifier les fonctions de ces feux disposés en tipis ! Pour cela, il mobilise notamment les ressources nationales de GENCI

 

Comprendre la vie quotidienne et l’aménagement des grottes au paléolithique : c’est aussi à ce « voyage dans le temps », à cette recomposition d’un passé lointain que contribue l’usage des #supercalculateurs #HPC #IA. 

 

Pour en savoir plus : 

https://www.researchgate.net/publication/343724464_Numerical_Reconstruction_of_Paleolithic_Fires_in_the_Chauvet-Pont_d'Arc_Cave_Ardeche_France [4]


Projet CarMoThaP (dir. C. Ferrier, laboratoire PACEA, financement Région  Nouvelle-Aquitaine)


Auteurs : 
Salmon Fabien, Université de Bordeaux, CNRS, ENSAM, Bordeaux-INP, INRA, UMR 5295 I2M
Ferrier Catherine, Université de Bordeaux, UMR CNRS 5199 PACEA
Lacanette Delphine, Université Université de Bordeaux, CNRS, ENSAM, Bordeaux-INP, INRA, UMR 5295 I2M
Mindeguia Jean-Christophe,  Université de Bordeaux, CNRS, ENSAM, Bordeaux-INP, INRA, UMR 5295 I2M
Leblanc Jean-Claude, Université de Toulouse, UMR CNRS 5608 TRACES
Fritz Carole, CNRS, CREAP, USR 3414 MSHT, Maison de la Recherche
Sirieix Colette, Université de Bordeaux, CNRS, ENSAM, Bordeaux-INP, INRA, UMR 5295 I2M
 

 Crédits photo : Claude Valette, CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0> [5], via Wikimedia Commons